[JdR] Pathfinder, sauce CO Fantasy

[avec des Aides de Jeu à récupérer en fin d’article !]
⚠️Suite à une mise à jour de Facebook, j’ai perdu toutes les images de l’article. Je vais chercher à les ré-uploader.

En 2011, j’étais un jeune homme plein d’espoir et de temps. J’ai réuni autour de la table de mon salon trois potes et une damoiselle (rarement en détresse), et nous avons commencé la déjà célèbre campagne l’Eveil du Seigneur des Runes, pour Pathfinder RPG. Et vas-y que je te fais des jetons en paper mini de tous les monstres, que je calcule les rencontres, que je me perds dans mes tables de multiplications, et qu’on joue pendant deux ans, avant que je ne doive quitter la région parisienne, et ma fameuse table de salon. Par chance, j’ai réussi à faire un final à la conclusion du tome 3, histoire de ne pas finir en plein milieu d’un truc.

En 2020, je suis un homme homme plein d’espoir mais avec beaucoup moins de temps. Et moins de passion pour les maths. Quand j’ai l’idée de réunir de nouveaux du monde pour réamorcer l’Eveil du Seigneur des Runes, je sais que ça ne pourra pas être sous Pathfinder. Il me faut un moteur plus souple, plus simple, mais intéressant. Les choix sont nombreux, mais je veux limiter le temps passer à convertir 3 tonnes de stats sous un nouveau moteur. J’opte donc pour une valeur sûre : Chroniques Oubliées Fantasy.

📷

La Conversion des Monstres et PNJ

Pathfinder est une usine à gaz de statistiques pour monstres et PNJ. Et CO Fantasy est très simple à faire jouer (ou en tout cas, bien opposée en cela à l’usine Pathfinder). Pour traduire des statblocks des monstres, j’ai utilisé la méthode décrite par COF le livre de base, complétée par MRick dans dans ce fil du forum BBE. C’est une conversion presque à la volée (presque, parce que je la prépare en amont de la partie), et assez simple : les stats importantes sont reprises, et quand le monstre dispose d’une attaque ou capacité spéciale, je la laisse telle quelle. De toute façon, les combats sont – pour l’instant – l’histoire de quelques rounds, il n’est pas nécessaire d’avoir de longs développements sur des capacités qui ne serviront jamais en jeu.

📷

En clair, je garde les six caractéristiques, DEF, PV et Init, une ou deux armes et leurs dégâts, et les capacités spéciales. Je n’ai pas cherché à convertir une capacité en Capacité de classe de profil PNJ comme le suggère COF : la créature vole ? Et bien capacité spéciale : vol, telle vitesse. La créature a un souffle corrosif ? Capacité spéciale : souffle corrosif, X dégâts. Si Pathfinder se montre plus complet sur la capacité spéciale, je la recopie telle quelle (avec les modifs aux DD indiqués ci-dessous, par ex).

Pour ce qui est des compétences, Pathfinder a une liste intéressante : je l’utilise en permettant aux PJ de lancer leurs caracs, et je garde une correspondance sur mon écran (le scénar dit “ Perception DD 15 ”, je demande “ Sagesse DD 13 ”)

En terme d’équilibre, j’ai une difficulté : je n’ai que trois PJ. J’ai donc opté pour plusieurs options :
– Les PJ ont un niveau de plus que le niveau Pathfinder attendu
– Les DD sont diminués de 2 pour le volume 1, 3 pour le volume 2, 4 pour le volume 3, etc
– Voie raciale gratuite (1 tous les trois niveaux)
– Caractéristiques majeures (chaque PJ relance les jets sur ses deux caracs majeures)

C’est donc une conversion à la louche, mais elle fait suffisamment ce qu’on lui demande. Je n’ai pas encore fait vivre d’affrontements majeurs. J’ajusterai peut-être ensuite si besoin.

Le Récap des Règles

Pour me souvenir de tout ça, des règles et des PJ, j’installe derrière l’écran, un rapide doc fait à la va vite sur InDesign : à gauche, le récap des perso, à droite les tables : des caracs (souvent utilisées dans Pathfinder), des compétences (idem), et les règles de combats de COF.

📷

J’affiche ce document sur la partie droite de l’écran (parce que soyons honnête, les tableaux de la partie droite de l’écran COF ne sont pas très utiles en plein scénar), et hop, on est parti !

Les Cartes

Ayant pris l’habitude de jouer avec des supports facilitateurs pour les joueurs (qui d’une partie sur l’autre, ont oublié toutes les règles, et même les capacités de leurs personnages), je me suis dégoté un template du Jeu de Cartes Pathfinder (que j’ai également à la maison). Je l’ai retravaillé sous Photoshop pour obtenir différentes versions de cartes :
– pour les monstres (en marron)
– pour les big boss (en or)
– pour les capacités de classe ou de race (en rose)
– pour les PNJ alliés (en bleu)
– pour les objets – armes, armures, etc (en gris)
– pour les divinités (en vert).

Je vous laisse regarder le résultat. Mes joueurs aiment beaucoup.

📷

D’autres exemples ci dessous :

📷

Les Plans

Pour l’instant, on joue sans battlemap quadrillés. Juste les cartes classiques qu’on trouve pour la campagne (imprimées A3 et plastifiées). Trouvables dans les packs de cartes officiels. Voici la carte de Pointesable par ex :

📷

Mais les envies des joueurs d’avoir des combats un poil plus tactiques vont sans doute me pousser à refaire des paper minis. Heureusement, il me reste quelques feuilles de ma campagne de 2011 :

📷

Et il y a des feuilles pour les gabarits plus imposants, genre la créature de taille Grande, Très Grande ou Énorme.

Avec tout ça, je retrouve la sensation de ma première table Pathfinder, mais sans les combats interminables, où chacun doit optimiser ses options pour le jeu tactique. Attention, je ne critique pas le jeu tactique – je l’ai pratiqué pendant des années, et à l’occasion, c’est un vrai plaisir – mais je n’ai plus la possibilité de le faire jouer sur des campagnes longues.

ça vous intéresse ?

C’est toujours mieux quand c’est déjà tout prêt. Je sais, je profite moi aussi de créations qu’on peut trouver sur le net et que j’intègre volontiers à ma table. Pour les abonnés qui le souhaiteraient, il vous suffit de m’envoyer un message privé avec une adresse mail, et je vous envoie gracieusement un .zip contenant :
– ma conversion COF de l’Eveil du Seigneur des Runes – Tome 1 (pour l’instant)
– mon template .psd* de cartes à jouer (attention, tous droits réservés à leurs auteurs respectifs pour le modèle de cartes et les illustrations) et un second .psd contenant le dos des cartes (un beau fond avec au centre une étoile de Sihedron).
– deux fiches de paper mini (.psd* également, une pour les gabarits normaux, une pour les gabarits supérieurs, même chose pour les droits d’auteur)

Une seule obligation : publier sur la page des photos du résultat dans vos parties si vous l’utilisez !
Have fun !

* les fichiers Photoshop fournis sont des fichiers génériques. A vous de les remplir !

~Orion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.